Le Judo

Le Judo, une inspiration de la nature.

 

Une légende qui remonte au VIe siècle raconte l'histoire d'un vieux médecin japonais qui, par temps de neige, méditait en se promenant dans la nature. Il observa que les grosses branches des arbres se brisaient sous le poids de la neige accumulée sur elles, tandis que les branches les plus fines et les plus flexibles pliaient pour se débarrasser de leur fardeau et se relever aussitôt pour reprendre leur forme original.

 

Le vieil homme comprit tout le parti que l'on pourrait tirer de la non résistance. Le principe fondamental du Jiu-Jitsu venait de naître.

 

Au cours des siècles suivants, de nombreuses écoles se fondèrent où l'on pouvait y apprendre des arts différents. Chaque école avait ses méthodes et ses prises secrètes jalousement gardées. La plupart consistaient dans l'art de frapper les points vitaux et les centres nerveux. Des rencontres avaient lieu mais se soldaient souvent par la mort de l'un parfois des deux combattants.

 

Ces différentes écoles, quoique disparates dans leur enseignement, n'en ont pas moins développé au plus haut point l'art de combattre sans arme un ennemi armé ou désarmé. Elles ont contribué à la découverte de beaucoup de règles fondamentales de l'actuel judo, notamment, l'importance de la subtilité des mouvements dans une action harmonieuse des muscles, le développement du courage et le développement des facultés intellectuelles.

 

C'est aux environs du XVIIe siècle que ces méthodes d'attaque et de défense furent groupées sous le vocable Jiu-Jitsu, art de l'auto-défense.

 

En 1882. le professeur et maître Jigoro Kano fonda sa propre école de Judo Kodokan "La raison pour laquelle j'ai adopté le nom de judo au lieu de jiu-jitsu est que ma méthode n'est pas seulement un art (jitsu) mais une doctrine (do)".

 

Doué d'une vive intelligence, d'une rare énergie et d'une inlassable persévérance, maître Jigoro Kano s'attacha à dégager les principes de base communs aux différentes écoles. Ne gardant que le meilleur, repoussant le dangereux, il dépouilla le jiu-jitsu de tout mystère, et en fit le JUDO : "Voie de la souplesse", tel que nous le connaissons et le pratiquons aujourd'hui.

 

Dès 1885, le Kodokan, sous la direction de Jigoro Kano, enseignait la méthode de judo qui nous a été transmise.

 

En proposant un développement physique, moral et spirituel, le Judo permet aux judokas de s’épanouir en harmonie avec eux-mêmes et surtout avec les autres.

Quelques images ...

Code Moral

Code moral du Judo créé sur la base du code d'honneur et de moral du collège national des ceintures noire:

  • La politesse, c'est le respect d’autrui.
  • Le courage, c'est faire ce qui est juste.
  • La sincérité, c'est s'exprimer sans déguiser sa pensée.
  • L'honneur, c'est être fidèle à la parole donnée.
  • La modestie, c'est parler de soi-même sans orgueil.
  • Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître.
  • Le contrôle de soi, c'est savoir se taire lorsque monte sa colère.
  • L'amitié, c'est le plus pur et le plus fort des sentiments humains.

Techniques

Le judo sportif différencie explicitement :

  • Les techniques de projection visant à déséquilibrer l'adversaire pour le faire tomber au sol.
  • Les techniques de contrôle visant à dominer l'adversaire
  • Les techniques d'étranglement
  • Les techniques de luxation

Copyright © Royal Judo Club Stavelot ASBL.